Snes Drôme
Accueil du site
Brèves
La méthode Coué du Préfet
dimanche 26 février
Billet d’humeur après le CDEN du 10 février consacré à la rentrée 2012.
LA METHODE COUE DU PREFET.
dimanche 26 février 2012
par Jean-Louis Mollard

« Nous allons vers une bonne rentrée »

Entendez la nouvelle, braves gens, et faites vous à cette idée !

Vous, les élèves, vous serez encore plus nombreux par classe, 28 en sixième et cinquième et 30 en quatrième et troisième, et toujours 35 ou plus en lycée ! Et cela parce qu’ aucune étude ne prouve que l’on étudie mieux avec moins d’élèves par classe, parce que les horaires-planchers appliqués, sont dus seulement à la mauvaise gestion de l’autonomie des établissements par les principaux et les proviseurs ! Et, parce que le désir affiché de la « personnalisation » de l’enseignement est une volonté récurrente de notre ministère et de ses relais ! Vous allez donc réussir, soyez-en persuadés !

« Nous allons vers une bonne rentrée »

Vous, les professeurs, comment n’êtes-vous pas encore convaincus que plus vous avez d ’élèves et plus vous les faites réussir, plus vous les mélangez au lycée et plus la personnalisation est excellente ! Bientôt des amphis entiers pour un seul professeur qui saura évidemment « personnaliser » son enseignement sans aucune difficulté !

Et puis, si vous contestez la répartition des volumes horaires, le Directeur d’Académie vous répondra : « Je ne suis pas responsable des choix opérés par un chef d’établissement en terme de répartition des heures. » Effectivement, l’établissement, au nom de son autonomie, a 10 % de moyens ( toujours en heures supplémentaires, cela va de soi) à répartir. Mais 10 % de rien, cela fait toujours rien ! Et dire que certains ne font rien avec le moins que rien qu’on leur accorde, c’est du gâchis !

« Nous allons vers une bonne rentrée »

Vous, les représentants des personnels au CDEN, vous, qui n’en croyez pas vos oreilles, alors que les DHG sont une à une rejetées,

que ce que l’on vous communique c’est le signe évident du progrès des résultats dans le département puisque le pourcentage des redoublements diminue, alors que nous savons tous que ces pourcentages sont exigés de la Direction Académique

que ce que l’on met en avant pour le premier degré est : « quatre classes de plus qu’ en 2011 », en oubliant de préciser que l’on ferme des classes entières pour n’ouvrir que des demi-classes !

Mais qu’importe, car, enfin, Monsieur le préfet le répète : « mesdames, messieurs, nous changeons de monde . »

Effectivement, nous avons droit à un monde de mensonges, de communication et surtout de cynisme envers les élèves et les enseignants. ( Ah, oui, j’oubliais, c’est notre faute « nous parlons trop de politique en CDEN. » (sic !).

Mais ne retenez qu’une chose :

« Nous allons vers une bonne rentrée »

Christiane Peyle.