Snes Drôme
Accueil du site
Brèves
mouvement intra académique rentrée 2017
jeudi 16 mars
Dates de réunions et bulletin académique
questionnaire
samedi 4 février

Evaluation des risques psycho-sociaux

Le SNES et la FSU 26 sont à l’initiative d’une enquête qui sera transmise au CHSCT (Comité Hygiène et Sécurité Conditions de Travail)...

sur le web : lire la suite
STAGE Collège-Lycée
samedi 4 février

Mardi 14 mars 2017

Lycée Triboulet de Romans

Sur le Web
FSU
Actualités de la FSU ( site national )
FSU Drôme
Infos de la section départementale FSU-Drôme
SNES académique
Actualités de la section académique du SNES de Grenoble
samedi 15 juillet 2017
MACRON, UN AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN ?

MACRON, UN AMI QUI VOUS VEUT DU BIEN ?

Aussitôt installés dans leurs fonctions, le Président de la République et sa majorité ont continué leur cinéma de prétendus jeunes espoirs.

LA GRANDE ILLUSION

Il n’est pas besoin d’être grand spécialiste pour voir que ce gouvernement et ses soutiens participent à une opération de ripolinage de vieilles lunes et de recyclage de politiciens qui prétendent se faire passer pour de jeunes premiers. Le discours de politique générale d’Édouard Philippe, issu des rangs de LR et fils spirituel de Juppé, est emblématique des orientations choisies. Comme dans Le Guépard, on nous rejoue la séquence : "il faut que tout change pour que rien ne change.", avec comme têtes d’affiche les Gattaz, Bayrou et autres constructifs de tout poil.

L’ARNAQUE

Pourtant, le fait marquant des législatives est bien la progression spectaculaire et inquiétante de l’abstention. Et l’on voudrait nous faire croire qu’il y a adhésion au projet. Mais le principal enseignement du scrutin est que le projet de société porté par En Marche se qualifie par défaut et ne recueille pas réellement l’adhésion. Et si le SNES-FSU ne fera pas de procès en illégitimité (élections obligent), en revanche il en tire la conclusion que le Président de la République n’a pas obtenu de blanc-seing. Par ailleurs, les députés de la majorité présidentielle sont loin de pouvoir prétendre représenter la diversité des électeurs, les élus LREM ayant un profil sociologique endogame et les cadres et les professions intellectuelles étant surreprésentés en leur sein.

AFFREUX, SALES ET MÉCHANTS

Selon le politologue Jérôme Sainte-Marie, Macron « incarne parfaitement cette réunification idéologique et sociale de la bourgeoisie française pour donner aux réformes la plus grande force propulsive possible ». « Les élites des deux bords se retrouvent idéologiquement » et se sont « réunifiées sous la forme du bloc élitaire ».

On n’oubliera pas non plus que le FN a progressé en voix par rapport à 2002 à la présidentielle et, malgré son échec relatif aux législatives, il continue à s’enraciner. La menace est donc double et tout laisse entendre qu’on poursuivra, voire accentuera les politiques libérales qui nourrissent la désespérance des classes populaires.

ON CONNAÎT LA CHANSON

Il appartient au SNES de bien lire et décrypter le programme du parti présidentiel LREM (qu’il faut lire comme La Rigueur En Marche !) : suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, baisse des cotisations chômage et maladie sur les salaires (au risque de fragiliser encore plus la Protection Sociale), libéralisation du marché du travail, hausse de la CSG, réforme du système des retraites ; Pour les Fonctions Publiques, les objectifs posés par Emmanuel Macron sont lourds : refonte des statuts, retraites par points, autonomie renforcée des établissements, rémunération au mérite, restauration du jour de carence en cas d’arrêt maladie et retour au dogme du gel du point d’indice. Autant de poncifs chers aux libéraux.

LA BELLE ÉQUIPE

Le gouvernement, sa majorité et ses affidés ne peuvent prétendre parler au nom du peuple, et encore moins gouverner par ordonnances, au mépris de la démocratie sociale. Si la situation n’est pas favorable aux salariés, retraités et privés d’emploi, elle ne changera que par les luttes. Le SNES et la FSU devront donc jouer tout leur rôle en développant un syndicalisme de conquête, en s’opposant aux projets portant atteinte au droits des salariés et des fonctionnaires et en contribuant à des mobilisations unitaires avec les organisations syndicales disponibles. Dès la prérentrée, syndiquons largement et reformons la belle Équipe.

COUP DE TÊTE

Dans le domaine éducatif, le SNES mettra en place dès la rentrée des heures d’information syndicale et des réunions de bassin pour expliquer et dénoncer les dangers de la réforme du Bac, les dérives induites par le concept d’autonomie,notamment dans le cadre de l’ assouplissement de la réforme du collège. Nous serons alors à l’écoute de vos propositions et en débattrons en vue du prochain congrès.

Avec la FSU, il faut aussi prévoir d’investir nos forces aux côtés des Fédérations de Fonctionnaires pour lutter contre le gel du point d’indice, la hausse de la CSG, le retour du jour de carence et le refus de la précarité car notre objectif est de gagner la bataille de la revalorisation et du recrutement de titulaires à la hauteur des besoins.

Gardons aussi de la détermination sur le plan interprofessionnel pour mener campagne contre la future Loi Travail, la retraite par points et la fiscalisation rampante de la Protection sociale.

C’est dans un esprit de combativité qu’il faut profiter des vacances. A la rentrée, tous ensemble, secouons le système en donnant des Coup(s) de tête au néo-conservatisme macronien !

JL Mollard

Articles les plus récents
mardi 16 mai 2017
par Jean-Louis Mollard
NI DE DROITE NI DE GAUCHE, MAIS DE DROITE QUAND MEME !
Au lendemain du second tour, on a assisté au traditionnel bal des niaiseux soulagés de la défaite du Front National, des béats confits en modernité, des thuriféraires d’un nouveau dieu et des hypocrites soucieux de se recaser.
LE FN EN EMBUSCADE Pourtant, on aurait tort d’oublier que le FN a progressé en voix par rapport à 2002 et qu’il continue à s’enraciner. 34% pour le FN en 2017, cela fera combien à la prochaine présidentielle ? D’autant que les annonces de Macron laissent entendre (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 mai 2017
PAS UNE VOIX POUR LE FRONT NATIONAL RESTONS UNIS FACE AUX DANGERS.
Comme en 2002, la FSU prend acte de la gravité du moment et mesure l’enjeu du 2nd tour de la présidentielle. Elle continue à prendre ses responsabilités : pas une voix pour le Front National ! Mais quelle situation étrange : le Front républicain a éclaté en partie mais on appelle les syndicats à barrer la route au FN en votant Macron ! Quel paradoxe ! On reproche aux syndicats d’être politisés, de faire de l’idéologie et voilà qu’on nous demande de nous positionner, de trancher (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 avril 2017
1er MAI : JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE DES TRAVAILLEURS
APPEL des organisations syndicales départementales CGT, FO, FSU, de la Drôme
1er MAI :
JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE DES TRAVAILLEURS
APPEL des organisations syndicales départementales CGT, FO, FSU, de la Drôme
Pour un 1er Mai 2017 sur le terrain des revendications syndicales
En cette période d’attaques sans précédent contre le droit du travail, de régression sociale, marquée par :
Les lois El Khomri, Rebsamen, Macron de casse du code du travail
La loi Touraine de démantèlement et d’austérité pour l’hôpital public
L’éclatement de l’ensemble des (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 avril 2017
Compte rendu
CTSD
30 mars 2017
Vous trouverez en pièce jointe la déclaration liminaire du SNES lors du CTSD du 30 mars 2017 ainsi que le compte rendu de ce CTSD.

lire la suite de l'article
mardi 21 mars 2017
mouvement intra académique rentrée 2017
tous les documents
Retrouvez tous les documents afin de préparer au mieux votre mutation pour le mouvement intra académique de la rentrée 2017

lire la suite de l'article